St Etienne

St Etienne détiendra pour toujours du titre du plus vieux tramway de France, jamais démantelé avec Lille et Marseille, un renouveau nécessaire du tramway naîtra dans les années 70’s, avant de voir cette unique ligne connaître un développement dans le début du XXIeme siècle

Le tramway avant la seconde guerre mondiale :

Le tramway a été ouvert aux voyageurs, le 4 décembre 1881, d’abord tramway à chevaux, sur 5 lignes :

-Hôtel de ville-Bellevue

-Hôtel de ville-La Terrasse

-Bellevue-La Digonnière

-Bellevue-La Croix de l’Orme (section urbaine de Bellevue-Firminy)

-Place Fourneyron-Bois d’Avaize

Une autre compagnie, ouvre d’autres lignes en 1897 :

– Bellevue – Gare de Châteaucreux – La Rivière

– Place Dorian-Le Rond Point

En 1906

– Place du Peuple – Le Marais

– Le Soleil – Raspail

– Gare de Châteaucreux – Hôtel de Ville

Les années 1920, la compagnie TE est la dernière à ouvrir son réseau en 1897, elle rencontre des difficultés financières, et la ville de St Etienne rachète l’entreprise, et confie l’exploitation à la CFVE (compagnie qui a ouvert ses lignes en 1881)

Le réseau tram transporte 37,580 M voy/an en 1930, dont :

– 7 060 000 sur l’ancien réseau T.E.

– 30 520 000 sur le réseau C.F.V.E.

La longueur du réseau atteint près de 90 kilomètres de lignes.

Que faire de la ligne 4 du tramway, l’unique survivante du démantèlement ? :

Que faire de la ligne 4 ?

Mais le bus commence à faire de la concurrence sur le tramway

Entre 1938 et 1954, les lignes de tramway sont supprimées une par une, pour en rester qu’une seule ligne :

– Ligne 4 : Bellevue – Terrasse

Sa transformation en trolleybus est impossible, ligne très fréquentée (70-80 000 voy/j), et  la faible largeur des rues traversées empêche de mettre en place un réseau de bus ou de trolleybus

La ville de St Etienne a longtemps hésité à maintenir la ligne de tramway, avant de prendre la décision du maintien de son service pour les raisons évoquées précédemment

La ville passe commande des nouvelles rames de tramway, les fameuses PCC, livrée en 1959

En 1959, il y avait un tramway toutes les 2 min en période de pointe, pour faire face à la fréquentation.

Entre 1968 et 1973, le réseau de TC passe de 61M de voy/an à 46M de voy/an

Une rue Un tramway :

Malgré le passage de 2,50km en site propre dans le cadre du 6eme plan transport, le réseau de tramway est pénalisé par une vitesse commerciale très faible en partie centrale (7,20km/h)

En 1974, le plan de circulation est mis en place

En 1975, plusieurs rapports de l’agence d’urbanisme EPURES sont proposés pour rendre les transports plus attractifs, et il concerne aussi le tramway de la ligne 4

Dans le rapport de l’EPURES sur « Une Rue Un Tramway », qui sera validé et réalisé par la ville de St Etienne

La mise en site propre et de la mise en place d’une piétonnisation partielle du centre-ville là où passe la ligne 4 notamment

Voici le programme prévu du projet de mise en site propre de la ligne de tramway de la Terrasse à Bellevue :

Une rue Un tramway, solution alternative du tunnel pour le centre ville

Dans ce même rapport, il y a la proposition de la variante d’enterrer le tramway dans la partie centre-ville, sur une distance de 2,50km avec 7 stations souterraines

Le tunnel serait à 16m de profondeur, les stations seraient longues de 25m

Avec une piétonnisation de l’hôtel de ville à l’église St Louis

Cette proposition n’était pas absurde, surtout quand on voit la largeur de la voirie, même piétonnisée avec le tram, les trottoirs ne sont pas larges, et ça pénalise le flux piéton

Les raisons de ne pas retenir cette proposition ne sont pas connus, mais on peut penser que le coût élevé et la gêne importante sur la ligne de tramway et la vie commerciale sur une durée assez importante a rendu caduc cette réalisation

A cette même date, le rapport de la DDE propose la mise en site propre du tramway, et de revoir le plan de circulation vers le centre-ville, notamment en reportant vers la rocade, l’amélioration des ruptures de charge avec la création de la Gare SNCF Carnot St Etienne, de créer un vaste secteur piétonnier dans le centre-ville, de prolonger le tramway sur 900m au nord avec un parking de dissuasion (P+R de nos jours) au pied de l’autoroute, et de prolonger au sud de 1,300km dans un secteur d’urbanisation importante mais mal desservi

Entre 1974 et 1980, St Etienne aménage sa ligne de tramway pour qu’elle soit en site propre totale et plus performante à terme

La partie centrale de la ligne bénéficie d’aménagement en site propre et la mise en place de la rue piétonne dès 1980 :

  • Partie sud de la ville : Acquisitions foncières se poursuivent entre la plateforme expérimentale de Centre Deux (réaliser en 1974 et la place Bellevue)
  • Octobre 1978, la mise en service de la plateforme indépendante entre la rue Barrouin et Claude Odde sur la rue Bergson
  • Octobre 1978 : Les voies sont déplacées sur la rue du Onze Novembre entre la place Anatole France et le site universitaire de Trefilerie
  • Juin 1980 : Mise en service de la nouvelle raquette de retournement à la Terrasse sur la dalle couvrant l’autoroute A72, l’intérieur de la boucle est aménagé en pôle d’échange Tram/Bus, l’amorce d’un prolongement est mise en place sur la place Massenet
  • Septembre 1980 : Mise en service de la Gare SNCF St Etienne Carnot avec le réseau ferroviaire et la ligne Lyon – St Etienne (à l’époque c’était la ligne Stélyrail avant le réseau TER)
  • 1980 : Les travaux préliminaires sur la portion de la rue entre Rue Claude Odde et l’Avenue de Verdun pour sa mise en site propre

Création de la Gare Carnot, en correspondance avec le tram :

La ligne de tramway dessert les gares de la Terrasse, et de Bellevue

À la suite de la préconisation de la DDE pour la gare de Carnot, les études se réalisent, et le chantier est lancé en 1978, avec 2 nouveaux quais, et de son accessibilité

Elle est ouverte le 28 septembre 1980

Modernisation des rames PCC :

Les rames sont entièrement rénovées, et en 1983

De Bellevue à Solaure :

En 1980, une étude d’impact du projet du prolongement entre la Terrasse et Solaure est remise, le prolongement a été proposé par EPURES dans son rapport Une Rue Un Tramway :

  • De passer par les rues Robespierre, la rue Primat et la rue Gabriel Peri

Cette solution n’a pas été retenue par la suite puisque le dépôt de Bellevue n’a pas été reconstruit, et le projet prévoit un passage le long de ce dépôt

Plus tard, une autre solution a été de passer par la rue Péri, puis la Rue Paré, et ensuite d’entamer une boucle de retournement par les rues Keufer et Mararick

Le choix retenu pour le tracé change de la dernière solution, à cause de la largeur de la voirie et du trafic automobile important, le tracé est le suivant : par la rue Péri jusqu’à l’hopital, puis ensuite la Rue Jomayère dans le but de mieux desservie le quartier, puis la Rue Paré, et ensuite d’entamer une boucle de retournement par les rues Keufer et Mararick

Ce projet permet de relier par le tramway la clinique, les quartiers de Solaure, Bellevue et Croix de l’Orme sans rupture de charge (initialement desservi par le trolley puis de prendre le tram à Bellevue) et d’attirer de nouveaux usagers vers le tramway

En 1983, Une première en France depuis 30 ans, le tramway se prolonge jusqu‘à Solaure

La solution retenue de son tracé :

De Terrasse à Hôpital Nord :

En 1991, le prolongement entre Terrasse et Hôpital Nord et l’université de Médecine est ouvert aux usagers, elle s’étend sur 2,20 km et 5 stations supplémentaires

Dans les années 70 et 80, des études ont été réalisées pour le prolongement de cette ligne de tramway, 3 variantes de tracé ont été étudié, la solution le long de la RN82 a été la plus intéressante et la moins contraignante :

Le prolongement inclus aussi la réalisation d’un nouveau centre de maintenance et de remisage pour le tramway, il s’étend sur 8,80 hectares, il permet de remiser 35 rames de tramway et 195 bus (160 standards et 35 articulés)

Un musée sur l’histoire du réseau STAS ouvre ses portes à côté du SMR en 1993

Dans le même temps, les nouvelles rames Alstom entrent en service au nombre de 15 rames d’abord puis 20 en 1998.

Création d’une antenne de la ligne 4 vers la Gare St Etienne Chateaucreux :

Malgré que la ligne dessert 3 gares SNCF (Terrasse et Bellevue et une autre ouverte en 1980, la Gare Carnot), la principale de st Etienne, la Gare Châteaucreux n’est pas desservie

La métropole lance le projet Tram vers Gare Châteaucreux en 2003 et le quartier d’affaire et tertiaire de la gare, et le dédoublement des voies dans le centre-ville de St Etienne, pour permettre d’offrir plus de places aux piétons, chaque sens se passera dans chaque rue parallèle entre la Place du Peuple et Anatole France

On notera que dans le dossier d’enquête publique sur ce projet, il est prévu à terme d’aller jusqu’à Montreynaud en passant par le quartier du Soleil, la plaine Achille et le Technopole

Le prolongement vers Châteaucreux entre en service en 2006, formant 3 lignes :

– Ligne 4 : Hopital Nord – Solaure

– Ligne 5 : Chateaucreux – Bellevue

– Ligne 5 : Chateaucreux – Terrasse

En 2010, après la restructuration, les lignes de tramway sont sous les indices T1, T2, T3 au lieu de ligne 4 et 5 pour plus de lisibilité d’usage

La nouvelle ligne T3 et le prolongement au nord :

En 2014, le projet du prolongement vers le quartier Soleil, et le stade Guichard est acté, promesse de campagne des municipales de 2014 par Gael Perdriau

4 variantes de tracés ont été étudiées, et le scénario 4 a été retenu après la concertation publique, le scénario 1 et 4 étaient les scénarios les plus favorable sur la desserte entre la Gare Chateaucreux et la Terrasse, et ils offrent aussi un meilleur potentiel de fréquentation

Le tramway sera prolongé le 16 novembre 2019.

Dans le même temps, 16 rames CAF sont livrées en 2016-2017

Développement du réseau de trolleybus :

En 2019, la métropole développe son réseau de trolleybus moribond, avec la réception de 22 Solaris Trollino 12, sur la ligne M7 et M3

Et ça ne devrait pas s’arrêter à ça, puisque normalement les lignes M4 et M6 d’ici 2025 et peut être d’autres lignes de bus transformé en trolleybus à terme

En 2021, suite l’annonce des aides de l’Etat sur les projets de développement des transports collectifs dans les villes, St Etienne Métropole recevra des aides de l’Etat pour

  • La rénovation du pôle d’échange de Bellevue
  • La création d’une ligne M6+ de trolleybus entre la Métare à la Cité du Design par la Gare de Chateaucreux, elle sera une ligne de BHNS pour 2025 normalement

Pour la ligne M6+ :

– Septembre 2024 : Mise en service du trolley sur la ligne M6
– IUT Métare – chateaucreux : Janvier 2026
– Amneville Foch – chateaucreux : Septembre 2028 avec requalification de façade à façade

LA fréquentation attendue de la ligne sera de 11 500 voy/jsur la ligne M6+
14 trolley articulés sur la ligne M6+

Coût du chantier : 22,40M€

22% de site propre
Temps de parcours de 32min
Fréquence de 8 à 10min
24-25 stations soit à peu près toutes les 350m
Vitesse commerciale de 16,30km/h

Liste des versements des archives de St Etienne :

6341 W 148 : Construction de l’axe lourd. – Etudes du projet :  » le centre de Saint-Etienne » EPURES (1973), « Saint-Etienne une rue un tramway » (1975), « prolongement Sud de la ligne de tramway, étude d’impact » par la ville de Saint-Etienne (1980), « mise en site propre du tramway étude d’impact, rue Bergson et rue du 11 novembre » par l’agence d’urbanisme EPURES (1981). Projet de tram sous-terrain et projet de mise en site privilégié, estimation : devis quantitatif estimatif, compte-rendu de réunions, plans (1975), plans de divers projets (1977). Rapport de stage effectué par Pierre Renevrier (1975). Enquête du centre d’études techniques de l’équipement (C.E.T.E) de Lyon (1984).

6341 W 149 : Construction de l’axe lourd. – Transports urbains, dossier d’agglomération, programmation 7ème plan, demande de subventions : conseil d’adjoints, délibération du conseil municipal, rapport, étude et rapport de synthèse d’EPURES (1975). Mise en site privilégié du tramway, dossiers d’opération : rapport explicatif, plan de situation, plan général, fiches financières, planning de réalisation (1976-1977). Voie de pénétration et de protection du centre, prolongement Cours Fauriel, deuxième gare centrale C.F.V.E, élargissement du pont S.N.C.F, du bd. Jules Janin, élargissement de la rue de la Montat, rocade intermédiaire, dossiers d’opération : rapport explicatif, plan de situation, plan général, fiches financières, planning de réalisation (1976).

6341 W 151 : Construction de l’axe lourd. – Préparation du dossier axe lourd : note de présentation, plans de phasage, projet de programmation, dossier « axe lourd » réalisé par EPURES (1977). Voie de pénétration et de protection du centre, petite rocade Ouest, mise en site propre du tramway, acquisitions foncières, aménagement du terminus des bus : fiches financières, calendrier prévisionnel, notes d’informations, délibérations du conseil municipal, rapports, notes.

6341 W 152 : Construction de l’axe lourd. – Mise en site privilégié du tramway, convention avec un géomètre : rapport, conseil d’adjoints, délibération du conseil municipal (1975), acquisitions immobilières : état du foncier au 1er septembre 1977, correspondance (1977-1978). Circulation et transports en commun : comptes-rendus de réunions, notes, plans (1977-1978), programme 1975 à 1977. Aménagement de la grande artère avant les travaux de mise en site propre du tramway et circulation : notes, correspondance, comptes-rendus de réunions, pétitions, « projet d’aménagement de la ligne de tramway dans la grande artère » rapport de présentation par la ville de Saint-Etienne (1976-1978). Prolongement Sud du tram : comptes-rendus de réunions, rapport, notes, correspondance (1979-1982). Prolongement Nord : plans (1984). Gare de Carnot, projet de construction : comptes-rendus de réunions, notes, estimation, rapport, correspondance, notice descriptive, délibération du conseil municipal (1975-1980). Demande de subventions à l’établissement public régional : note de synthèse, plans (1977-7978). Passerelle de la Terrasse, aménagement : comptes-rendus de réunions, notes, correspondance (1981-1984).

6341 W 153 : Construction de l’axe lourd. – Ligne de tramway dans la grande artère 1ère phase opérationnelle , demande de subventions exercice 1978 : notice explicative, devis estimatif, plan des travaux, synthèse, montage financier, plans.

6341 W 159 : Construction de l’axe lourd. – 2ème phase opérationnelle, ligne de tramway dans la grande artère, demande de subventions exercice 1980 : rapport de présentation, devis estimatif, plan des acquisitions foncières, plan des travaux, notice explicative, planning, étude d’impact de la mise en site propre du tramway, plans des carrefours, récapitulatif des travaux de signalisation, rapport de synthèse, notes (1980). Ligne de trolley n°10, demande de subventions : rapport de présentation, plan d’ensemble, notes (1983-1984).

6341 W 168 : Construction de l’axe lourd. – 3ème phase opérationnelle, ligne de tramway et boulevard Ouest, demande de subventions à la Direction des Transports Terrestres (DTT) exercice 1988 : dossier de synthèse, avis des Domaines, devis estimatif, planning, estimations foncières, projet de convention avec la S.N.C.F, notice descriptive, états parcellaires des acquisitions foncières, plans, bilan financier 1984 (1984-1987). Programme 1989 et 1990, dossier de demande de subventions à la DTT : convention de maitrise d’ouvrage et de mandat avec le SIOTAS, historique et bilan, propositions de programme, notice explicative, estimatif des travaux, rapport, notes, comptes-rendus de réunions, échéancier prévisionnel des dépenses, programme détaillé des opérations, programme bi-annuel 88-89 (1988-1990).

6341 W 174 : Construction de l’axe lourd. – Deuxième tranche, prolongement Sud du tramway, travaux de réalisation : comptes-rendus de réunions, plan des travaux, convention avec E.D.F, estimation, notes, avant-projet détaillé, rapport de l’ingénieur, plan de situation, plans généraux, estimation et échéancier de réalisation (1981-1982). Ligne de tramway tronçon 4 Barroin-Lebon, travaux de voirie et suivi financier : devis estimatif, comptes-rendus de réunions, notes, correspondance, plan des travaux, plan topographique, conseil d’adjoints, plans (1980-1987). Etude d’impact, secteur Martin Bernard : notes [1987].

6341 W 42 : Tramway, projet de prolongement de la ligne en direction de la Ratarieux : plans et présentation du projet

6341 W 184 : Ligne de tramway, prolongement au nord de la ville : plans et étude de faisabilité